Français

Structure de Family Office Unique

Dans ce guide, nous aborderons la structure d’entreprise et de gestion d’un Single Family Office (SFO) conçu pour gérer efficacement le patrimoine et les affaires personnelles. de familles aisées. Cette structure doit être à la fois flexible et robuste pour s’adapter aux besoins évolutifs de la famille tout en garantissant une conformité et gouvernance efficaces, gestion des risques et alignement avec les valeurs et objectifs de la famille. Voici une explication détaillée :

Structure d’entreprise

La structure d’entreprise d’un seul family office peut varier considérablement en fonction de facteurs tels que la taille du patrimoine familial, ses objectifs et des considérations réglementaires. Généralement, les Single Family Offices (SFO) sont structurés sous forme de sociétés privées, de fiducies ou d’une combinaison des deux, chacune offrant différents avantages en termes de contrôle, de protection de la responsabilité et d’efficacité fiscale.

Entreprise privée

Un family office unique peut être créé sous la forme d’une société à responsabilité limitée, dans laquelle la famille possède des actions avec des droits de gouvernance. Cette structure peut offrir une protection en matière de responsabilité et faciliter la gouvernance et la planification de la succession.

Sélection d’une juridiction

Pour créer une entreprise privée, il est très important de sélectionner une juridiction qui offre un environnement juridique et fiscal favorable (compte tenu des lois sur la protection de la vie privée, des exigences réglementaires et des implications fiscales) pour les opérations du family office. Les juridictions les plus populaires pour la création de single family offices sont :

  • Suisse : Des lois strictes sur la protection de la vie privée et une stabilité politique et économique.

  • Singapour : Un cadre réglementaire robuste, des incitations fiscales attrayantes et un écosystème croissant de services de gestion de patrimoine.

  • Luxembourg : Populaire pour son secteur financier sophistiqué, notamment pour les fonds d’investissement.

  • Îles Caïmans : Connues pour leur neutralité fiscale, les îles Caïmans n’offrent aucun impôt direct sur les sociétés ou les particuliers.

  • Dubaï (Émirats Arabes Unis) : Environnement hors taxes et services bancaires de classe mondiale.

  • Liechtenstein : Attrayant pour sa stabilité politique, la confidentialité des investisseurs et son régime fiscal favorable.

  • Îles anglo-normandes (Jersey et Guernesey) : Stabilité politique et économique, environnement juridique et réglementaire sophistiqué et neutralité fiscale.

  • Hong Kong : Un système fiscal favorable, un système juridique robuste basé sur la common law anglaise et un accès stratégique aux marchés asiatiques.

  • États-Unis (États spécifiques tels que le Dakota du Sud, le Delaware et le Nevada) : Lois favorables aux fiducies, lois sur la protection des actifs et traitements fiscaux favorables pour les fiducies et les family offices.

  • Nouvelle-Zélande : Cadre juridique solide et régime fiscal favorable aux fiducies étrangères.

Confiance

Certains family offices uniques sont créés au sein d’une structure fiduciaire pour gérer les actifs au profit des membres de la famille, offrant des avantages fiscaux et un haut degré de confidentialité.

Types de confiance

  • Révocable ou irrévocable : Décidez si la fiducie sera révocable (peut être modifiée ou résiliée par le concédant) ou irrévocable (ne peut pas être modifiée une fois établie).

  • Domestique ou offshore : Déterminez s’il convient de créer la fiducie dans le pays d’origine de la famille ou dans une juridiction offshore (comme indiqué précédemment), qui peut offrir des avantages juridiques ou fiscaux spécifiques.

Acte de fiducie

  • Conditions de la fiducie : Les professionnels du droit rédigent un acte de fiducie qui décrit les conditions de la fiducie, y compris les objectifs de la fiducie, les droits des bénéficiaires, les règles de distribution et les pouvoirs des fiduciaires.

  • Administrateurs : Il est important de choisir des personnes ou des entités professionnelles de confiance pour agir en tant qu’administrateurs. Ils seront chargés de gérer les actifs de la fiducie et de prendre des décisions dans le meilleur intérêt des bénéficiaires.

Financement en fiducie

  • Transférer les actifs : Les actifs de la famille sont transférés dans la fiducie. Cela peut inclure des actifs financiers, des biens immobiliers, des intérêts commerciaux et d’autres investissements.

  • Transferts de documents : Il est important de s’assurer que tous les transferts sont correctement documentés afin de conserver les avantages juridiques et fiscaux de la structure de fiducie.

Structures hybrides

La combinaison d’éléments de sociétés, de fiducies et de partenariats permet aux familles de tirer parti des avantages de chacun pour différents aspects de leur stratégie de gestion de patrimoine.

Structure de management

La structure de gestion d’un family office unique se concentre sur l’organisation des ressources humaines pour assurer la prestation efficace des services. Il comprend généralement :

Leadership executif

  • Chief Executive Officer (CEO) ou directeur général : Supervise l’ensemble du fonctionnement du single family office, met en œuvre des stratégies et assure l’alignement avec les objectifs de la famille.

  • Directeur financier (CFO) : Gère les finances du single family office, y compris la stratégie d’investissement, la comptabilité et le reporting.

  • Chief Investment Officer (CIO) : Responsable du portefeuille d’investissement de la famille, élaborant et exécutant des stratégies d’investissement conformes aux objectifs et à la tolérance au risque de la famille.

Départements fonctionnels

  • Gestion des investissements : Gère l’allocation d’actifs, la recherche et la gestion de portefeuille.

  • Planification de patrimoine et gestion successorale : Se concentre sur la planification fiscale, planification successorale et la structuration des investissements de manière fiscalement avantageuse.

  • Juridique et conformité : Garantit que le family office unique fonctionne dans des cadres juridiques, en gérant la conformité réglementaire et en supervisant les questions juridiques liées au patrimoine familial.

  • Gestion des risques : Identifie et atténue les risques financiers, y compris la volatilité du marché, le risque de crédit et les risques opérationnels.

  • Philanthropie et impact social : Gère les dons caritatifs, les efforts philanthropiques et les investissements à impact social.

  • Services familiaux : Fournit des services personnalisés aux membres de la famille, tels que la planification des études, la coordination des voyages et la gestion immobilière.

Conseils et comités consultatifs

  • Comité d’investissement : Comprend des membres de la famille et des conseillers externes, fournissant une surveillance et des conseils sur les stratégies d’investissement.

  • Family Council : Un organe de gouvernance qui représente la famille dans les décisions stratégiques, garantissant que les activités du single family office s’alignent sur les valeurs et les objectifs de l’héritage de la famille.

Conclusion

La structure d’entreprise et de gestion d’un family office unique doit être conçue de manière réfléchie pour équilibrer le besoin d’une gestion de patrimoine professionnelle avec le désir de la famille en matière de confidentialité, de contrôle et d’expression de ses valeurs. En mettant en place des structures de gouvernance claires, en délimitant les rôles et les responsabilités et en assurant une gestion solide des risques, un family office unique peut gérer et préserver efficacement le patrimoine à travers les générations.

Questions fréquemment posées

Quelle est la structure d’un single family office ?

Un seul family office peut comprendre un directeur général (CEO), un directeur financier (CFO), un directeur des investissements (CIO), des analystes et gestionnaires d’investissement, des conseillers juridiques ou des conseillers juridiques d’entreprise, des directeurs fiscaux et comptables, des professionnels chargés de gérer les aspects financiers et financiers. risques opérationnels, conseillers en planification successorale et successorale, gestionnaires ou conseillers en philanthropie et impact social, coordonnateurs pour informer et impliquer les membres de la famille, personnel de conciergerie et de style de vie ou prestataires de services, spécialistes informatiques et professionnels des ressources humaines, etc.

Qu’est-ce qui définit la structure d’entreprise d’un single family office ?

La structure d’entreprise d’un family office unique fait référence à la forme juridique qu’il prend, comme une société privée, une fiducie, un partenariat ou une combinaison des deux. Cette structure dicte les responsabilités juridiques du bureau, les implications fiscales et la manière dont il est régi.

Comment un single family office est-il généralement géré ?

Un family office unique est géré par une combinaison de membres de la famille et de professionnels embauchés. L’équipe de direction peut comprendre un PDG ou un directeur général, un directeur des investissements, des analystes financiers, des conseillers juridiques et d’autres spécialistes, en fonction de la taille et de la portée du bureau.

Quelle est la différence entre les structures de gestion d’un Single Family Office (SFO) et d’un Multi Family Office (MFO) ?

Une SFO dispose généralement d’une structure de gestion adaptée spécifiquement aux besoins d’une famille, permettant potentiellement un contrôle plus direct de la famille sur les opérations. Une MFO, au service de plusieurs familles, a généralement une structure plus complexe pour répondre aux divers besoins de ses clients, en mettant davantage l’accent sur des services standardisés.

Comment les single family offices prennent-ils leurs décisions d’investissement ?

Les décisions d’investissement dans un seul family office sont généralement prises par le directeur des investissements ou par un comité d’investissement, qui peut comprendre des membres de la famille. Ces décisions sont guidées par un énoncé de politique d’investissement (IPS) qui décrit les objectifs de la famille, sa tolérance au risque et ses critères d’investissement.

Les single family offices peuvent-ils avoir des conseils d’administration ou des comités consultatifs ?

Oui, de nombreux single family offices établissent des conseils d’administration ou des comités consultatifs pour assurer la gouvernance, la surveillance et l’orientation stratégique. Ceux-ci peuvent inclure un mélange de membres de la famille, de conseillers de confiance et d’experts externes.

Quelle est l’importance de la gouvernance dans un single family office ?

La gouvernance est cruciale dans un family office unique car elle garantit que toutes les opérations s’alignent sur les valeurs et les objectifs de la famille, gère les risques et fournit un cadre pour résoudre les conflits et prendre des décisions.

Quels rôles les membres de la famille jouent-ils dans la gestion d’un seul family office ?

Les membres de la famille peuvent jouer divers rôles, depuis des postes de direction active jusqu’à des rôles de surveillance au sein de conseils d’administration ou de comités. Leur participation est souvent dictée par la structure de gouvernance de la famille ainsi que par les intérêts et l’expertise de chaque membre.

Comment les single family offices gèrent-ils la planification successorale ?

La planification de la succession est un élément essentiel d’un family office unique, garantissant des transitions fluides de leadership et de richesse entre les générations. Cela implique des structures juridiques, des initiatives éducatives pour les héritiers et des directives claires en matière de succession au sein de l’équipe de direction du single family office.

Existe-t-il des considérations juridiques spécifiques pour la création d’un single family office ?

Oui, les considérations juridiques incluent le choix de la structure d’entreprise appropriée, le respect des exigences réglementaires et fiscales et la rédaction de documents et de politiques de gouvernance. Les choix juridictionnels peuvent également avoir un impact significatif sur les considérations juridiques et fiscales.

Comment les Single Family Offices garantissent-ils le respect de la vie privée et la confidentialité ?

Les family offices mettent en œuvre des accords de confidentialité stricts, sécurisent les pratiques de gestion des données et opèrent souvent avec un haut degré de discrétion pour protéger la confidentialité des informations financières et personnelles de la famille.

Quelles opportunités de formation et de développement sont généralement proposées au personnel d’un seul family office ?

Les Single Family Offices investissent souvent dans la formation et le développement pour garantir que leur personnel est bien équipé pour gérer efficacement le patrimoine familial. Cela peut inclure des cours de développement professionnel dans les domaines de la finance, de la conformité juridique, de la gestion des risques et d’autres domaines pertinents, ainsi qu’une formation continue pour suivre l’évolution du paysage financier et juridique.

Comment les Single Family Offices intègrent-ils la technologie dans leurs opérations ?

L’intégration technologique dans un seul family office comprend l’utilisation de logiciels avancés pour la gestion financière, l’évaluation des risques et la gestion de portefeuille. Ils utilisent également des outils de communication sécurisés pour préserver la confidentialité et l’efficacité des opérations. L’objectif est d’améliorer les processus décisionnels et la gestion des actifs et des informations.

Quels sont les défis typiques liés à la dotation en personnel d’un seul family office ?

Les défis en matière de personnel dans un seul family office peuvent inclure la recherche de professionnels possédant la bonne combinaison de compétences et la capacité de s’intégrer à la culture du family office, la gestion des coûts associés aux talents de haut calibre et la garantie de la loyauté et de la discrétion du personnel dans le traitement des informations sensibles.

Comment un family office unique maintient-il son efficacité opérationnelle ?

L’efficacité opérationnelle d’un seul family office est maintenue grâce à des canaux de communication clairs, des processus rationalisés et des examens réguliers des stratégies opérationnelles et financières. L’efficacité est également améliorée en tirant parti de la technologie et en garantissant que tout le personnel est bien aligné sur les objectifs et les structures de gouvernance de la famille.